La plateforme DRUGS-SAFE

La plateforme DRUGS-SAFE (DRUGS Systematized Assessment in real-liFe Environment) a été lancée en Janvier 2015. Elle est financée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) pour une durée de quatre ans ; seules deux structures de ce type existent en France.

Coordonnée par le Pr Antoine Pariente, la plateforme DRUGS-SAFE est constituée de six équipes de recherche académiques. Cinq de ces équipes sont affiliées au Centre de Recherche Bordeaux Population Health (l’équipe Pharmaco-épidémiologie, les équipes d’épidémiologie du Vieillissement, l’équipe IETO d’accidentologie, les équipes de Biostatistique, et l’équipe ERIAS d’informatique appliquée à la santé) ; la sixième unité, localisée à Marseille, est composée par les équipes de l’UMR 1252 – SESSTIM et de l’ORS PACA.

DRUGS-SAFE est conçue comme un système global d’évaluation du médicament tel qu’il est utilisé dans la population. Le programme de travail de la plateforme comprend principalement des études réalisées à partir des bases de l’Assurance Maladie, études d’utilisation des médicaments d’une part, et études de quantification de risques associés à cette utilisation d’autre part. Les informations qu’apportent ces études,  indépendantes de l’industrie pharmaceutique, servent à orienter les prises de décisions concernant le médicament et les interventions destinées à améliorer son usage.

Depuis son lancement en 2015, DRUGS-SAFE a ainsi, entre autres, réalisé un nouvel état des lieux concernant la consommation de psychotropes en France, conduit des études portant sur le risque d’accident de la route ou de traumatismes associés à l’utilisation de certains médicaments comme les antiallergiques ou les antidiabétiques. En parallèle de la réalisation de ces études ciblées, pour permettre de mieux utiliser les données complexes en santé, les équipes contribuant à DRUGS-SAFE développent de nouveaux outils permettant, par exemple, de palier au manque de certaines données dans les bases de l’Assurance Maladie, ou d’identifier des situations de mésusage du médicament à partir des données contenues dans les forums de santé. Au total, en deux ans, une vingtaine d’études ont été conduites dans le cadre de cette plateforme à financement public exclusif. Une quinzaine de personnes sur contrat contribuent à DRUGS-SAFE aux côtés des chercheurs universitaires responsables des six équipes participantes. L’opportunité de pérenniser ce dispositif d’évaluation du médicament, dont le financement et le programme sont assurés jusqu’en 2018 par la seule ANSM, est en discussion.

Avertissement : Le contenu des publications n’engage que leurs auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM