Dynamiques temporelles de remboursements de benzodiazépines anxiolytiques ou hypnotiques chez les personnes de 50 ans et plus

Cette étude vise à documenter les dynamiques temporelles de consommation de benzodiazépines chez les personnes de 50 ans et plus. Ces dynamiques sont étudiées par des modèles à classes latentes permettant d’identifier des trajectoires de remboursements de benzodiazépines, sur des périodes de 8 ans ou plus.

Les benzodiazépines (hypnotiques et anxiolytiques) font partie des médicaments les plus prescrits dans le monde. Bien que l’efficacité des benzodiazépines pour traiter l’anxiété et les troubles du sommeil ait été démontrée, ces médicaments présentent un fort risque de mésusage. Le mésusage des benzodiazépines est associé à une augmentation du risque d’accidents de la route, de chutes, principalement chez les personnes âgées. De plus, la consommation de benzodiazépines peut être associée à des troubles cognitifs.

Ainsi, l’usage des benzodiazépines requiert le respect de règles de prescriptions précises : dose minimum utile, limitation dans le temps (< 12 semaines pour les anxiolytiques, 4 semaines pour les hypnotiques), information du patient sur la durée du traitement, ses modalités d’arrêt et ses effets indésirables, réévaluation programmée de la situation, anticipation des modalités d’arrêt. Malgré ces règles de prescriptions recommandées par des guides de bonnes pratiques pour la plupart depuis plus de 30 ans, de nombreuses études ont montré qu’elles ne sont fréquemment pas respectées. La prévalence des traitements chroniques par benzodiazépines est souvent élevée, de façon plus marquée encore chez les personnes âgées que dans le reste de la population générale adulte, ce dans de nombreux pays, mais tout particulièrement en France. Il est donc utile d’étudier si l’on peut distinguer des dynamiques temporelles (ou trajectoires) d’usage de benzodiazépines différentes au sein de la population générale et d’estimer leurs prévalences.

L’objectif de ce travail est de documenter les dynamiques temporelles de consommation de benzodiazépines chez les personnes de 50 ans et plus à partir des données de remboursements issues de l’Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB), ce sur une longue période de suivi (≥8 ans). Ces dynamiques ou trajectoires sont étudiées par des modèles à classes latentes. Par processus latent, on entend qu’il ne peut être observé directement dans les données ; mais il peut être inféré à partir d’une suite de données recueillies au fil du temps (dates de délivrance des benzodiazépines en officine de ville). Les trajectoires peuvent être représentées graphiquement par une courbe en fonction du temps. L’application de modèles de trajectoires sur des données longitudinales de remboursements de médicaments benzodiazépines permet de répondre aux questions suivantes :

  • Existe-t-il différentes formes de trajectoires de remboursements de benzodiazépines ?
  • Si oui, combien de formes peut-on identifier et quelles sont leurs caractéristiques en termes de nombre d’épisodes de traitements, de leur durée et de dose de traitement journalière ?
  • Quelles sont les caractéristiques démographiques et cliniques associées à ces différentes trajectoires ?

Valorisation de la recherche

Publication

Publications

Verger P, Cortaredona S, Jacqmin-Gadda H, Tournier M, Verdoux H. E1. Verger P, Cortaredona S, Jacqmin-Gadda H, Tournier M, Verdoux H. Eight-Year Follow-up of Hypnotic Delivery by Adults Aged 50 and Older from an Insurance Database. Sleep. 1 nov 2017;40(11).

Verger P, Mmadi Mrenda B, Cortaredona S, Tournier M, Verdoux H. Trajectory analysis of anxiolytic dispensing over 10 years among new users aged 50 and older.Acta Psychiatr Scand. 2018 Apr;137(4):328-341. doi:10.1111/acps.12858

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM