Polymédication et multimorbidité : opinions et pratiques des médecins généralistes

Une enquête quantitative dans un panel national des médecins généralistes de ville a exploré leurs opinions et pratiques dans la prise en charge de la multimorbidité (gestion des polyprescriptions et déprescription) et documenté leur rôle vis-à-vis de leurs confrères spécialistes ou pharmaciens.

Les maladies chroniques occupent une place importante dans les soins de premier recours et une proportion élevée de patients sont atteints de plusieurs maladies chroniques, situations qualifiées de multimorbidité. Celle-ci peut entraîner la prescription de plusieurs médicaments, à laquelle s’ajoute l’automédication parfois méconnue du prescripteur. Cette polymédication, augmente les risques iatrogéniques liés aux interactions médicamenteuses et interactions entre certaines maladies et des médicaments prescrits pour d’autres maladies. Ce risque est majoré chez les personnes âgées (75 ans ou plus), dont 30 à 40 %, en France, prennent au moins 10 médicaments différents par jour. Ceci place les médecins généralistes face aux enjeux complexes de la gestion de l’ordonnance et de la déprescription (arrêt de médicament).

Une vague d’enquête réalisée entre mai et septembre 2016 dans le cadre du 3ème panel national des médecins généralistes de ville (N= 2 038 médecins) avait pour objectif général d’étudier leurs opinions et pratiques concernant la prise en charge de la multimorbidité, leurs stratégies de gestion des polyprescriptions et déprescription. Le questionnaire de cette enquête téléphonique abordait :

  • les opinions des médecins sur leur rôle dans la gestion des prescriptions des patients multimorbides ;
  • la perception de la coopération entre médecins généralistes, médecins spécialistes, pharmaciens, etc. ;
  • les représentations des médecins sur les perceptions des patients vis-à-vis des prescriptions et déprescriptions de médicaments ;
  • les opinions sur l’utilisation des guides de bonnes pratiques chez les patients souffrant de multimorbidité ;
  • leur confiance dans les sources d’information sur les bénéfices et risques des médicaments et leur utilisation de ces sources ;
  • la gestion des prescriptions médicamenteuses chez un patient souffrant de multimorbidité ayant des pathologies « discordantes » (i.e., sans lien physiopathologique) : perception et gestion de la balance bénéfices/risques concernant les prescriptions médicamenteuses, choix de maintien ou déprescription de certains médicaments.

Valorisation de la recherche

Publication

Publications

Carrier H, Zaytseva A, Bocquier A, Verger P, Barlet M, Chaput H, Marbot C, Bouvenot G, Filippi S, Jozancy F, Fortin M, Sirven N, Verdoux H. (2017) Polymédication et pathologies chroniques multiples : opinions et pratiques des médecins généralistes. Etudes & Résultats. n°1036.

Verger P, Bocquier A, Bournot M, Buyck J, Carrier H, Chaput H, Ventelou B. (2017) Le panel de médecins généralistes de ville : éclairages sur les enjeux de la médecine de premier recours d’aujourd’hui. Revue française des affaires sociales, 213-235.


Speech

Communications en congrès

  • 45th Annual Meeting of the North American Primary Care Research Group (NAPCRG) (Montréal, Québec, 17-21 novembre 2017)

Carrier H, Bocquier A, Zaytseva A, Villani P, Fortin M, Verger P. Patients with multimorbidity and polypharmacy: how do general practitioners manage medication prioritization? A national cross-sectional survey

Carrier H, Bocquier A, Zaytseva A, Villani P, Fortin M, Verger P. General practitioners’ perceptions and attitudes about prescriptions management for patients with multimorbidity: a national cross-sectional survey

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM