Utilisation des médicaments de substitution aux opiacés et risques associés

Ce projet vise à déterminer les caractéristiques de l’utilisation des médicaments de substitution aux opiacés en France depuis 2009, ainsi que les risques qui leur sont associés en termes de mésusage et de mortalité.

Les médicaments de substitution aux opiacés (MSO), indiqués dans le traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés, sont disponibles depuis vingt ans en France. On distingue les médicaments à base de buprénorphine haut dosage (BHD, disponible en comprimé sublingual, seul ou associé à la naloxone) de ceux contenant de la méthadone (forme sirop ou gélule). Toutes les mesures prises par le Gouvernement depuis ces dix dernières années visent à encadrer l’usage mais également à développer l’accessibilité au traitement substitutif dans le cadre d’une politique de réduction des risques et d’une amélioration de la qualité de prise en charge des patients. Ainsi, on peut citer l’introduction des génériques de la BHD, l’apparition en 2008 de la forme gélule pour la méthadone, la mise sur le marché de l’association BHD/naloxone en 2012, ou encore l’allongement de la durée de prescription de la méthadone gélule fin 2014. Les derniers états des lieux de l’utilisation des TSO à partir des données de remboursement de l’Assurance Maladie sont anciens et ne permettent pas de répondre complètement aux questions qui se posent sur l’utilisation des MSO pour plusieurs raisons : d’une part, les méthodologies retenues ne permettaient pas de décrire l’évolution de l’utilisation sur une longue période de temps, ni les parcours de soins au-delà d’une année de traitement. D’autre part, les données concernant les patients traités par BHD/naloxone étaient inexistantes ou rares du fait du faible effectif disponible au moment de l’extraction des données (commercialisation en 2012). Par ailleurs, aucune donnée approfondie n’était présentée sur l’usage toléré des sulfates de morphine dans la substitution aux opiacés. Enfin, les derniers résultats issus de l’Assurance Maladie présentant les prévalences régionales sont anciens et seules les données de quelques régions ont fait l’objet de publications détaillées plus récentes.

Les objectifs de ce programme de recherche sont d’étudier de 2009 à 2015, sur des données issues du SNIIR-AM :

  • la prévalence d’utilisation des MSO en ville en France au niveau national et régional
  • l’incidence d’utilisation des MSO en ville en France
  • les modalités pratiques d’utilisation des MSO en ville en France
  • la dynamique des traitements substitutifs
  • le risque de mortalité associé au passage de la méthadone sirop à la forme gélule
  • l’impact sur la mortalité de la modification des conditions de prescription et de délivrance de la méthadone

Valorisation de la recherche

Speech Communications en congrès

Maumus-Robert S, Mansiaux Y, Micallef J, Mallaret M, Authier N, Lapeyre-Mestre M, Pariente A. Opioid maintenance therapy in France: high-dosage buprenorphine still predominant despite a high increase in methadone use: results from the 2009-2015 UTOPIA study. – Prix du meilleur poster modéré dans la catégorie « Nervous system ».

Maumus-Robert S, Mansiaux Y, Micallef J, Mallaret M, Lapeyre-Mestre M, Authier N, Pariente A. Off-label use of oral morphine sulfate for opioid maintenance purpose in France: results from the 2009-2015 UTOPIA study.

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM