Risque de cataracte et médicaments hypolipémiants

La développement de la cataracte, une pathologie oculaire dégénérative qui se traduit par une opacification progressive du cristallin, pourrait être lié à un déficit local en cholestérol. D’un point de vue pharmacologique, on peut de ce fait se demander si les médicaments hypolipémiants pourraient favoriser la survenue d’une cataracte ou tout du moins en accélérer le processus.

La cataracte est une pathologie dégénérative qui se traduit par une opacification progressive du cristallin se développant avec l’âge. Cette pathologie représente la première cause de cécité dans le monde (51% des cas), avec 20 millions de personnes atteintes selon les dernières évaluations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). En France, elle toucherait plus de 20 % de la population à partir de 65 ans, et plus de 60 % à partir de 85 ans. Un des mécanismes biologiquement plausible de la survenue de la cataracte serait un déficit local en cholestérol. Les cellules du cristallin requièrent, pour leur bonne formation et le maintien consécutif de la transparence du cristallin, de fortes concentrations en cholestérol synthétisé localement par la voie de l’hydroxyméthylglutaryl-coA (HMG-CoA) réductase.

D’un point de vue pharmacologique, on peut de ce fait se demander si les médicaments de la classe des statines, qui agissent par inhibition de l’HMG-coA réductase, pourraient favoriser la survenue d’une cataracte ou tout du moins en accélérer le processus. Or ces médicaments sont parmi les plus prescrits en France avec environ 6,4 millions de patients traités par an, et leur indication en prévention cardiovasculaire secondaire après un syndrome coronaire aigu ou chez les patients à hauts risque cardiovasculaire conduit à les utiliser en grande partie chez les personnes âgées, c’est à dire chez des personnes à risque élevé de cataracte. A contrario, les fibrates, qui constituent la seconde classe de médicament hypolipémiant la plus utilisée et présentent des indications similaires à celles des statines, agissent via un mécanisme différent n’interférant pas avec la synthèse du cholestérol. Leur éventuelle association à un risque de cataracte devrait donc être différente de celle des statines.

Dans ce contexte, les objectifs de cette étude étaient d’évaluer à partir des données de l’Echantillon Généraliste de Bénéficiaire (EGB) de l’Assurance Maladie, l’association entre l’exposition aux médicaments hypolipémiants (statines ou fibrates) et la survenue d’une cataracte.


Valorisation de la recherche

Publication

Publications

Bezin J, Mansiaux Y, Noize P, Salvo F, Begaud B, Pariente A. Use of lipid‐lowering drugs and the risk of cataract: a population‐based nested case‐control study.


Speech

Communications en congrès

 

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM