Risque de traumatismes avec les antidiabétiques non insuliniques

L’utilisation d’antidiabétiques non insuliniques, du fait de leur capacité à provoquer des hypoglycémies, pourrait entrainer la survenue de traumatismes. L’évaluation de l’existence de ce risque paraissait donc importante à déterminer

Les traumatismes d’origine accidentelle (accidents de la route, noyades, chutes, brûlures) sont une cause de mortalité importante : en 2012, les accidents de la route étaient la 9ème cause de mortalité dans le monde et les chutes occupaient la 21ème place de ce classement. Au-delà des décès qui peuvent leur être consécutifs, les traumatismes physiques matérialisés par des fractures entraînent des hospitalisations, des consultations dans les services d’urgence et cabinets médicaux. Nombreuses sont les victimes de traumatismes qui souffrent par la suite d’une incapacité temporaire ou permanente, ainsi que d’autres conséquences sur la santé allant au-delà du préjudice physique.

Les médicaments, par des mécanismes divers essentiellement neurologiques (troubles de la vigilance, confusion, vertiges, troubles de l’équilibre, etc.) ou cardiovasculaires (hypotension, troubles du rythme et de la conduction), peuvent constituer des facteurs de risque de traumatismes. Le rôle des médicaments psychotropes dans la survenue d’accident de la route et de chutes a ainsi été largement étudié. La littérature concernant l’évaluation de ces risques en relation avec l’utilisation d’autres médicaments est en revanche limitée.
Les médicaments antidiabétiques non insuliniques (ANI) permettent de réduire la concentration de glucose dans le sang chez les patients atteints de diabète de type 2. Cependant, il est fréquent que l’utilisation de ces médicaments conduise à une réduction trop importante de la glycémie provoquant ainsi une hypoglycémie. Les hypoglycémies constituent le deuxième motif d’hospitalisation chez les patients atteints de diabète de type 2, et représentent 20 à 25 % des hospitalisations dues à des effets indésirables médicamenteux. Les principaux signes cliniques d’une hypoglycémie sont la survenue de sueurs, de tremblements, et d’une tachycardie auxquels peuvent s’ajouter les signes d’une neuroglucopénie comme des troubles de la vision, des paresthésies, ou un déficit moteur et, dans les cas les plus graves, une hémiplégie, des convulsions, ou un coma. La neuroglucopénie peut donc être à l’origine de chutes et augmenter le risque de traumatismes Cette augmentation du risque pourrait concerner, plus particulièrement, les sulfamides hypoglycémiants et les glinides qui sont connus pour avoir un fort pouvoir hypoglycémiant. Un signal potentiel en ce sens a été identifié : parmi des patients atteints de diabète de type 2, ceux ayant consulté un médecin pour cause d’hypoglycémie étaient plus fréquemment hospitalisés pour un traumatisme dans l’année qui suivait.

Dans ce contexte, compte tenu du caractère fréquent et préjudiciable de la survenue d’un traumatisme pour les personnes et du nombre élevé de personnes traitées par des ANI, il apparaissait important d’évaluer le risque de survenue de traumatismes associé à l’utilisation de ces médicaments.


Valorisation de la recherche

Publication

Publications

Arnaud M, Bezin J, Bégaud B, Pariente A, Salvo F. Trends in the incidence of use of noninsulin glucose-lowering drugs between 2006 and 2013 in France. Fundam Clin Pharmacol. 2017 Dec;31(6):663-675. doi: 10.1111/fcp.12298.

Arnaud M, Bezin J, Pariente A, Bégaud B, Salvo F. Risk of Serious Trauma with Glucose‐Lowering Drugs in Older Persons: A Nested Case–Control Study. J Am Geriatr Soc. 2018 Oct 1. doi: jgs.15515.doi.org


Speech

Communications en congrès

Arnaud M, Bezin Julien, Bégaud B, Pariente A, Salvo F. Noninsulin glucose-lowering drugs and risk of trauma: a nested case control study from a French national claims database.

Arnaud M, Bezin Julien, Bégaud B, Pariente A, Salvo F. Noninsulin glucose-lowering drugs and risk of trauma: a nested case control study from a French national claims database. Fundam Clin Pharmacol. 2017; 31 (S1):23

Arnaud M, Bezin Julien, Bégaud B, Pariente A, Salvo F. Noninsulin glucose-lowering drugs and risk of trauma: a nested case control study from a French national claims database. Rev Epidemiol Sante Publique. 2017; 65:S28.

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM