Utilisation des glucocorticoïdes systémiques chez l’adulte en France

Les glucocorticoïdes systémiques sont utilisés depuis les années 50 pour leurs propriétés anti-inflammatoires et immunosuppressives. Bien qu’ancienne, leur utilisation en population générale a fait l’objet de peu d’études ; en particulier, aucune donnée n’est disponible au plan national en France.

Les indications des glucocorticoïdes systémiques sont multiples : à posologie élevée en traitement aigu dans les poussées évolutives de maladies auto-immunes et inflammatoires et des situations d’urgence telles que les réactions d’hypersensibilité immédiate, l’état de mal asthmatique, l’œdème cérébral aigu ou le rejet aigu de greffe ; à posologie faible ou modérée en traitement de fond de maladies auto-immunes et inflammatoires, de l’asthme sévère ou en prévention du rejet de greffe. Les glucocorticoïdes sont également indiqués dans les maladies néoplasiques. Toutefois, leur utilisation est limitée par le risque d’effets indésirables, en rapport direct avec leur effets pharmacodynamiques, et particulièrement redoutés dans les corticothérapies prolongées (d’une durée supérieure ou égale à trois mois) et/ou à posologie élevée. Il s’agit principalement d’un risque de fractures et d’ostéoporose, d’un risque infectieux, d’insulino-résistance, de troubles neuro-psychiques, et de fonte musculaire. Afin de prévenir l’apparition de certains effets indésirables, des mesures adjuvantes à la corticothérapie sont souvent prescrites. Parmi ces mesures, la prévention de l’ostéoporose fait l’objet de recommandations consensuelles ; les autres mesures médicamenteuses ou hygiéno-diététiques ne font l’objet en revanche d’aucun consensus.

Bien que l’utilisation des glucocorticoïdes soit ancienne, les données sur leur utilisation en population générale sont très limitées, et aucune donnée de ce type n’est disponible en France au plan national. En particulier, les corticothérapies courtes sont rarement étudiées car considérées, à tort, sans risque.

Dans ce contexte, les objectifs de ce travail étaient de décrire, entre 2007 et 2014 : (i) l’évolution de la prévalence d’utilisation des glucocorticoïdes par voie orale chez l’adulte (prednisolone/ prednisone/ bétaméthasone/ méthylprednisolone/ déxaméthasone) ; (ii) les caractéristiques des nouveaux utilisateurs de glucocorticoïdes ; (iii) les habitudes de prescription des mesures adjuvantes à une corticothérapie systémique.


Valorisation de la recherche

Publication

Publications

Bénard-Laribière A, Pariente A, Pambrun E, Bégaud B, Fardet L, Noize P. Prevalence and prescription patterns of oral glucocorticoids in adults: a retrospective cross-sectional and cohort analysis in France. BMJ Open 2017;7(7):e015905. doi: 10.1136/bmjopen-2017-015905.


Speech

Communications en congrès

 

Bénard-Laribière A, Pariente A, Pambrun E, Bégaud B, Fardet L, Noize P. Use of oral glucocorticoids in adults: a population-based study.

Bénard-Laribière A, Noize P, Pambrun E, Bégaud B, Fardet L, Pariente A. Use of oral glucocorticoids in adults: a population-based study.

Avertissement : Le contenu de la publication n’engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement la position de l’ANSM